S'identifier - Contact
 

Bienvenue

Les chroniques de Régine, ce sont des papiers d'humeur, d'humour et d'opinions au fil de mes intérêts qui s'égrenent en :

Chronique du bien-être
Chronique des débats

Chronique de la famille
Chronique du coeur
Chronique des sorties

complétés par des dossiers spéciaux, plus fouillés sur ces thématiques pour aller plus loin dans la communication et l'échange d'informations.

En 2017, ce blog renaît avec une nouvelle
Chronique des femmes.


Qui suis-je ?

A la croisée des chemins entre sciences et spiritualité,
écologie et modernité,
actions et réflexions,
je suis une chercheuse de sens et d'équilibre pour cette vie que je trouve pleine de logiques et de surprises.

Et plus professionnellement...

... reconvertie à la rédaction et l’écriture après 12 années d’une carrière d’ingénieur chimiste dans une entreprise de cosmétiques, j'associe le plaisir d'écrire ces chroniques avec une activité de conseil et de communication pour des entreprises qui apprécient "ma plume" et "mon style"  mais aussi pour des particuliers qui veulent traduire par écrit des récits de vie.



Mes magazines plaisirs


 Les laboratoires Expanscience : une double exemplarité

  • Régine
  • Vendredi 21/07/2017
  • 20:40
  • Version imprimable

Ceux qui travaillent dans le domaine cosmétique connaissent les Laboratoires Expanscience pour leur exemplarité en termes de développement soutenable. Ils font partis des 5% des entreprises auditées étant reconnues comme exemplaire par l'AFAQ 26000. Ce début juillet, lors du partage des résultats de leur 1ère édition Dermo Day Innovation, ils sont devenus pour moi aussi exemplaire en termes d'Open Innovation.

 En effet, depuis 2015, la société créée en 1950 et toujours familiale a initié une démarche d'Open Innovation qui s'est concrétisée fin 2016 par un appel à candidatures autour des thématiques de la santé, du bien-être et de la prévention. " Parce qu'elle nous permet d'innover en collaboration avec notre écosystème, l'Open Innovation est un levier stratégique pour anticiper les besoins de nos clients, aller vers d'autres formes de business models et accélérer le développement de produits et de services" souligne Jean-Paul Berthomé, président des Laboratoires Expanscience. 

De cette démarche, 5 projets ont été accélérés, 2 projets d'intrapreneuriat et 3 start-ups qui visent à innover pour préserver le capital santé des patients et des consommateurs. 

  • la start up Auxivia avec un verre connecté automatise et fiablise le suivi et l'hydratation des personnes âgées en EPHAD.
  • la start up Damae Medical évite les biopsies avec un détecteur de pathologies cutanées assurant d'une manière non invasive l'acquisition d'images en profondeur de la peau. Le cancer de la peau sera ainsi mieux diagnostiqué
  • la start up Sublimed pense aux 10 millions de personnes rien qu'en France souffrant de maladies chroniques et leur propose un neurostimulateur électrique transcutanée flexible, portable et piloté via un smartphone pour soulager leur douleur. Cette technique de soin est connue pour être efficace, elle est même remboursée par la SS mais aucun dispositif mobile est disponible sur le marché
  • en intrapreuneuriat, on a le projet Arthrocoach qui vise à rééduquer d'une manière ludique par un jeu Kinect thérapeutique les patients souffrant d'arthrose du genou et Libarti qui s'appuie sur l'intelligence collective avec une plateforme pour échanger sur les solutions personnelles des patients pour répondre à leur problématique d'arthrose.
Et peut-être le plus merveilleux de cette présentation fut de voir rassembler devant un public issu pour la plupart du secteur de la santé que l'on peut qualifier de conventionnel, une psychothérapeute, une praticienne en médecine chinoise venues partager l'apport des médecines hollistiques sur le bien-être des patients. 
Ce fut une soirée d'ouverture, vers un nouveau monde qui passera aussi par l'implication des entreprises. Expanscience mérite aussi pour cela d'être reconnu comme exemplaire.

Les chiffres clés d'Expansicence 
date de création 1950, 1044 collaborateurs, 71 millions de produits fabriqués en 2016, 892 brevets déposés dans le monde


 Un cercle vicieux

Et comment le consommateur se fait mal lui-même

Cher Consommateur,

Depuis que le marketing existe, que la société ne voit son salut et sa possible évolution que dans la consommation de masse, le consommateur, vous, moi avons obtenu le droit à l'erreur. Sous condition de respecter le délai des 15 jours ou des quelques heures, il est possible de renvoyer son achat avant même d'avoir pu se poser la question de l'intérêt de celui-ci. C'est ainsi que tout un chacun un jour profite de cette liberté de rétractation et/ou d'indécision.

De l'autre côté, que faire des produits rapportés lorsque ceux-ci se multiplient. Et bien, chers consommateurs, les remettre en vente dans leur emballage d'origine comme si personne ne les avait même effleurés. Dans des enseignes où les mouvements sont très importants comme un exemple vécu personnellement à la Fnac il peut arriver une mésaventure en forme de "retour du bâton" que je vous relate ici .

La rentrée étant synonyme de reprise, je décide de changer mon vieil ordinateur dont l'alimentation devient capricieuse. A 6ans d'âge, c'est paraît-il dans le monde de l'informatique un âge avancé. Je me rends donc à la Fnac pour écouter les conseils d'un vendeur avisé qui en plus d'un ordinateur HP me vend un anti-virus Bitedefender, indispensable selon lui beaucoup plus que le pack office que je peux pirater si besoin. Ma naïveté et ma rigueur me font donc acheter l'ensemble : l'ordi, l'anti-virus et le pack office pour une somme coquette.
Après plusieurs jours d'installation et de prise en main, supérieurs à ce fameux délai des 15 jours, je trouve que d'une manière récurrente la machine pose problème. Je me résous donc à payer les services d'un expert indépendant en informatique qui m'informe dès les 1ères minutes d'observation approfondie du PC qu'il n'est pas neuf.
Il me semble impossible qu'une telle escroquerie soit possible. Vous viendrait-il à l'idée d'acheter un paquet de gâteaux dont un biscuit aurait été touché et testé puis remis dans la boite et celle-ci délicatement refermée ? de toute évidence, plutôt non . Pour les ordinateurs, il semble que ce soit possible voir courant. En effet après m'être rendue sur les conseils de mon installateur informatique sur le site du constructeur en question HP, la garantie est bien activée depuis début juillet alors que le produit a été acheté en septembre. Une personne avant moi a donc pris possession de ce produit, l'a utilisé, des jeux étaient encore en ligne, l'a rendu à la Fnac dans sa jolie boite et l'enseigne l'a remis en rayon non pas dans le coin des affaires de la Fnac réservé aux produits en retour mais dans le rayon principal. Je demande donc le remboursement de mon achat qui m'est refusé par un chef de rayon qui me prend de haut et considère que c'est déjà une faveur de me faire un avoir. Avoir à valoir en une seule fois et dans un délai de 3 mois dans la même enseigne. Est-ce aussi une faveur d'acheter un produit d'occasion au prix du neuf ?

Quelle misère d'être obligé d'avoir une telle attitude alors que cet homme lui-même doit forcément ne pas être d'accord avec de telles pratiques tout comme les conseillers qui semblent être coutumiers du fait devant leur silence et leur visage qui se veulent de marbre. Pas la moindre émotion, une gêne que l'on ressent profonde, des regards fuyants et un repli dans le bureau loin du comptoir dès que possible . Pauvre homme qui en regardant mon ticket se dit que l'anti-virus et la pack office vont être des pertes sèches et que l'ordinateur sans son carton va être difficile à refiler à un autre naïf une nouvelle fois.

Notre société est à la dérive, à vouloir trop pousser la consommation, on est en train de la tuer peu à peu. Les clients essayent, rendent, reprennent, jettent sans avoir aucun scrupule et aucune valeur de ce qu'ils ont dans les mains. Forcément que de l'autre côté, on est traité comme des objets mais forcément aussi que les enseignes ne sont plus respectées et respectables .... un cercle vicieux sans fin sauf si on décide comme le disait si bien Albert Einstein " le monde est dangereux à vivre, non pas à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire".

Voilà pourquoi, j'ai pris quelques instants pour écrire ce post.
 

 DOSSIER sur l'alimentation santé (4) : ma sélection de livres pour aller plus loin

Un dossier n'est pas totalement finalisé tant qu'une ouverture vers d'autres informations n'est pas faite. 

Je vous transmets pour cela une liste de mes livres de référence sur cette thématique vers lesquels je plonge mon regard comme un chef le fait dans sa marmite pour estimer l'avancée de son plat.

Dans un ordre aléatoire, voici :

- pour l'alimentation des enfants, un petit livre 95 pages, très bien fait sur l'alimentation de votre enfant de 0 à 12ans. A chaque étape, des éclairages sont faits sur le choix du lait, de la composition des purées plus tard des gouters et des diners. Et quand ils sont plus grands, de la composition des menus qui seront le socle de leur futures habitudes alimentaires .  " je nourris mon enfant - l'alimentation de votre enfant de 0 à 12 ans" du Dr Eric Ménat aux éditions Alpen

- pour les puristes qui recherchent une information scientifiquement prouvée, l'incontournable " L'alimentation ou la troisième médecine" du Professeur Jean Signalet aux éditions du Rocher. La 5ème édition de cet ouvrage montre à quel point ce livre est devenu une référence pour les afficionados de la santé par l'alimentation mais aussi pour certains de ces confrères ( il était médecin) et de ses patients, amis de patients, amis d'amis de patients convertis à ses préceptes certes parfois extrêmes. www.seignalet.fr/

- pour des recettes pleine d'énergie et de poésie " Fondre de plaisir" de Laurence Salomon aux éditions Grancher. Cette naturopathe propose une cuisine sensible et savoureuse qu'elle nous fait partager dans son restaurant d'Annecy mais pas seulement. Son livre est un recueil de conseils et de recettes construit autour de déclinaisons végétales - compositions terrestres - variations marines - douceurs saines.  www.nature-saveur.com/index.php 

Miam !!!


 Me revoilà ?

Il y a des jours où la nostalgie des moments passés seule à laisser pianoter ses doigts sur un simple clavier d'ordinateur réapparaît. Et aujourd'hui, c'est un jour ainsi. Un jour où je me surprends à surfer sur ce blog laissé à l'abandon depuis si longtemps. 

Quelle surprise de voir au hasard des rubriques de nouveaux messages qui depuis 2011 attendent pour certains une réponse. Mais aussi quel plaisir à relire les quelques lignes écrites jadis et qui aujourd'hui encore me procurent le même plaisir en les parcourant que celui que j'avais à les écrire.

Mais qu'ai-je donc fait depuis tout ce temps ? oublier de me faire plaisir ? parfois oui. Oublier l'écriture spontanée ? souvent oui . Oublier de transmettre mes petits regards sur la vie ? certainement oui. 
Et pourtant, ce blog a été une source inconditionnelle de bonheur et de joie mais mon ego, aïe, un vilain mot attendait une reconnaissance . Au lieu de continuer à être dans la joie de l'instant de l'écriture j'ai regardé peu à peu ce divertissement comme un travail et attendu plus qu'il n'était envisageable: un nombre de lecteurs supérieurs, des commentaires par dizaine et pourquoi pas par centaine .... Et j'ai eu torT car en espérant tout cela, j'ai masqué l'essentiel qui pourtant vibrait dans mon coeur, le plaisir d'alimenter ce blog. Et c'est ainsi que peu à peu j'ai oublié de me nourrir de cet amour et aujourd'hui c'est cela que je suis venue chercher en écrivant ces quelques lignes.

Comme cela fait du bien. Je me sens vibrer comme la corde d'un piano qui n'a pas servie depuis longtemps.

A la veille de la Saint Valentin, je suis venue ici cultiver ma source d'amour et je dis merci " Aux chroniques de Régine" .

Peut-être reviendrai-je ?
 

 DOSSIER sur l'alimentation santé (3) : Soigner ses dents en mangeant


Pour bien assimiler ce que l’on mange, il faut déjà bien mastiquer … pour bien mastiquer, il faut avoir de bonnes dents… pour avoir de bonnes dents, il faut bien se nourrir. Un raccourci rapide ou un précepte à suivre ?
 
Hippocrate, 5 siècles avant Jésus-Christ préconisait déjà « que ton aliment soit ton médicament ». Depuis des médecins et des non médecins ont élaboré de nombreuses variétés de régimes alimentaires dont les effets sont essentiellement connus sur la santé globale. Au niveau des dents, nous avons tous ancré dans notre esprit l’influence néfaste du sucre raffiné mais nous ne savons pas, en tout cas pas encore, que d’autres nutriments et surtout micronutriments peuvent aider à soigner bon nombre de pathologies dentaires. Les micronutriments englobent toutes les substances contenues dans l’alimentation ne véhiculant pas de calorie mais source de vie comme les vitamines, les minéraux, les oligo-éléments, les acides aminés …
Une rencontre avec un médecin dentiste, le Docteur Danielle Dumonteil, diplômé d’état et titulaire du diplôme universitaire d’alimentation, santé et micro nutrition de l’Université de Bourgogne, s’imposait pour nous éclairer sur cet aspect à la portée non négligeable.
Notre premier contact se fait lors du congrès annuel de l’association Odenth (Odontologie Energétique et Thérapeutique) où des dentistes ouverts à la médecine intégrative échangent sur leurs pratiques en aromathérapie, en acupuncture, en kinésiologie, en ostéopathie et en micronutrition comme complément aux soins dentaires traditionnels.


Les Chroniques de Régine : D’où vient cette idée d’associer micro nutrition et pratique dentaire ? :
Docteur Danielle Dumonteil : « L’introduction de la micro nutrition dans ma pratique a été suscitée par des échecs récurrents malgré des soins locaux adaptés sur des pathologies du parodonte (ensemble des tissus de soutien qui relient la dent au maxillaire). En échangeant avec mes collègues médecins, médecins homéopathes et en analysant les facteurs communs et individuels des personnes présentant ces troubles, il est venu assez spontanément l’idée de travailler sur le terrain du patient »
 En 1912, Bertrand de Névrézé stomatologiste écrivait d’ailleurs « Le rôle du dentiste ne peut plus être simplement mécanique. Chaque malade a des possibilités de réaction dont il faut tenir compte et il faut traiter un terrain qui se déminéralise et guérir un malade ».
« La micronutrition, dont l’émergence date d’une vingtaine d’années m’a intéressée par son mode d’action qui est à la croisée de la médecine allopathique et de la médecine naturelle. Les micronutriments, molécules actives extraites du monde  végétal ou animal synthétisés suivant des procédés propres agissent au niveau cellulaire et métabolique. Ils contribuent à rétablir un fonctionnement biochimique optimal. Les sportifs de haut niveau connaissent bien les vertus de la micro nutrition et les patients comprennent aisément son intérêt. C’est un processus qui implique la personne dans son hygiène de vie et dont les résultats sont ressentis rapidement» précise le Docteur Dumonteil.
L’alimentation rappelons-le à vocation de trouver l’énergie nécessaire au fonctionnement des cellules du corps humain et les matériaux permettant le renouvellement de ses constituants. Des métabolismes énergétiques et de synthèses complexes régies par des réactions chimiques et biochimiques en découlent. Pour optimiser ces processus, les enzymes entrent en jeu et leur existence est potentialisée par la présence des micronutriments tels que cations, vitamines, acides aminés … Sans micronutriment, l’activité enzymatique n’est pas optimale, les réactions biochimiques ne sont pas correctement réalisées et le fonctionnement du corps humain présente des dérèglements.

Les Chroniques de Régine : Quelles pathologies dentaires peut traiter la micronutrition ?
Docteur Danielle Dumonteil : « Elles sont très variées ,l’utilisation de la micronutrition peut avoir une action curative en accompagnement des soins ou préventive …même dans des pathologies qui semblent relever uniquement de technique. J’ai de très bons résultats sur une problématique dont la fréquence a explosé ces dernières années à savoir le bruxisme (ou grincement de dents). Je me suis aperçue qu’il y avait pour 90% de ces patients un lien étroit entre un déficit en neurotransmetteur, en oligoéléments (Fer, Cu) et en Omegas 3 avec la pathologie. Le cerveau est composé pour 60 % de d’acides gars polyinsaturés (Omega 3) et lorsqu’ils sont carencés, du fait de périodes de stress qui nous font consommer plus de ces micronutriments, l’information ne passe plus correctement. Les réponses aux sollicitations ne sont plus adaptées comme par exemple un grincement des dents nocturne et parfois diurne. Une prise en charge en micronutrition permet de traiter 80% des cas sans forcément avoir recours aux méthodes techniques habituelles telles que pose de gouttière ou limage des dents, ( les gouttières restant utiles en première intention pour assurer une protection rapide de la dentition le temps qu’un rééquilibrage biologique soit réalisé)".
 
Il est très important de noter que cette prise en charge doit être individuelle, basée sur un diagnostique précis additionnée d’analyses poussées. Ce ne sont pas des recettes universelles mais bien individuelles qui sont données.
« Comme autres exemples, je citerai les aphtoses, certaines névralgies, les caries ,l’optimisation de la cicatrisation après les extractions de l’ostéointégration après poses d’implants  ,les intolérances aux matériaux souvent associés à un problème de perméabilité intestinale. En agissant sur l’intestin grêle dont la muqueuse protège des agents nocifs issus de l’environnement et de l’alimentation, nous soignons ces troubles. »
Les Chroniques de Régine : Comment se déroule une séance de micronutrition dentaire ? :
Docteur Danielle Dumonteil : « La consultation est toujours suscitée au départ par une pathologie précise : abcès, gingivite, aphtoses, polycaries, bruxisme …. 

La première étape est de réaliser le soin dentaire qui reste prioritaire et souvent urgent. Ensuite, je propose si le problème persiste une étude approfondie du terrain de la personne à partir de 4 questionnaires créés par l
IEDM(l’Institut Européen de Diététique et de Micronutrition). 
De l’analyse du bol alimentaire à la vulnérabilité digestive, des carences en neurotransmetteurs à une évaluation de la déficience micro nutritionnelle, le mode de vie du patient est passé au crible.
L’objectif est de déterminer quels sont les «  maillons faibles de notre organisme » parmi les 4 principaux dont dépend notre santé ,à savoir la protection cellulaire et le stress oxydant, la communication cellulaire en rapport avec les acides gras et les lipides membranaires, la sphère digestive avec le rôle des probiotiques et le cerveau avec l’importance de l’équilibre en neurotransmetteurs (dopamine, noradrénaline, sérotonine)et de cofacteurs tels que Zinc, Fer, Magnésium, Vitamine B6 ...
Le diagnostique est ensuite corroboré à des analyses chimiques spécifiques, notamment sanguines pour aboutir à une recommandation en micronutrition personnalisée.
Le traitement consiste à objectiver la relation entre le bol alimentaire générant des carences micronutritionnelles et leurs effets délétères sur la sphère bucco dentaire. Ensuite nous cherchons à équilibrer l’apport en micronutriments par une modification du bol alimentaire qui correspond aux besoins spécifiques du patient et dans un premier temps par la prise des micronutriments carencés afin d’obtenir une correction plus rapide du « terrain » le temps que les modifications du comportement alimentaire prennent le relai. Ces compléments accélèrent le processus de guérison et peuvent équilibrer une hygiène alimentaire difficilement modifiable pour certaines catégories de personnes. Un contrôle régulier a lieu, des ajustements sont faits et en général, au bout de 6 mois, je vois s’améliorer l’état de santé de mon patient 
». conclut le Docteur Dumonteil.

Devant des pathologies dentaires récurrentes, revoir son bol alimentaire et le supplémenter s’inscrit dans la logique de l’alimentation santé que l’on ne cesse de divulguer depuis plusieurs années.
Il est temps alors d’appliquer ces préceptes pour croquer d’une manière sûre la vie à pleine dents … .
 
Source :  interview du 4 janvier 2011 du Docteur Danielle Dumonteil, Chirurgien dentiste, Membre de l’IEDM,DU en alimentation santé et micronutrition
ODENTH : (Odontologie Energétique et Thérapeutique) association de chirurgiens dentistes utilisant les médecines complémentaires en plus de techniques classiques .
Propos recueilli par Régine des "Chroniques de Régine"

© Tous droits réservés

Plus d'articles :

Au hasard des chroniques


Calendrier

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31